archives 2 - TERRIEN T'ES RIEN

Aller au contenu

©TERRIEN t’es rien
LE VRAI SIMULATEUR DE VIEILISSEMENT
  
Notre outil ludo pédagogique se compose de 2 actions :



Outil permettant de vivre le physique du grand-âge.
Sa vue, son audition et sa motricité.



 
Ce n’est pas la mémoire qui fout le camp,
mais les outils qui servent à la fabriquer. Travaillons-les.
Il s’agit d’une initiation, l’application étant personnelle à chacun de nous afin d’être plus durable.
 



Est-ce que je vis dans « mon » monde ou dans le monde ?
 
C’est quoi le grand-âge ? Physiquement ? Cognitivement ? Sont-ils tous les mêmes ?
 
Au vu de ma « jeunesse », ce que je pense être de la bienveillance s’applique-t-elle au grand-âge ?
Existerait-il plusieurs formes de bienveillance ?

L’expérience de vivre ces 2 actions avec notre vrai simulateur de vieillissement ©TERRIEN t’es rien permet de passer des illusions de compétences avec le grand-âge à la lucidité de la réalité d’un monde inconnu et changeant. Elle autorise aussi et surtout d’être convaincu que le grand-âge n’est pas condamné à être prisonnier de l’irréversibilité de sa fragilité, et donc de faciliter sa réversibilité.

Le bien vieillir existe et pour cela nous serons autant utiles aux autres qu’à nous-mêmes.

Oublions l’acharnement malsain,
 
Oublions l’abandon coupable,
 
Préférons la persévérance raisonnable !
©TERRIEN t’es rienrégénérons par l’action nos perceptions de l’extérieur que sont nos 5 sens.
Pourquoi cette formation ?
L’expérience de vivre avec le vrai simulateur de vieillissement ©TERRIEN t’es rien permet de passer des illusions de compétences avec le grand-âge à la lucidité de la réalité d’un monde inconnu, certes, mais elle autorise aussi et surtout d’être convaincu que le grand-âge n’est pas condamné à être prisonnier de l’irréversibilité de sa fragilité. On peut avancer en âge sans connaître la vieillesse. Conscients de ces choses, nous pouvons tous ajouter activement de la vie à nos années et à celle des autres, plutôt que de rajouter passivement des années à la vie. Cette expérience permet de diagnostiquer les capacités même réduites du grand-âge, et de les régénérer. Nous prenons trop souvent une incapacité physique, même légère, pour une incapacité totale. Malheureusement il en est de même pour le psychique ?
Nous vous proposons d’être tour à tour élève et enseignant. Pourquoi ? On mémorise 10 % de l’audition, 20 % de la lecture, 80 % de l’action, et 95 % de ce que nous enseignons ! Ne nous privons pas de bénéficier de ce taux très élevé, en plus c’est ludique par conséquent plus durable ! Cela suppose un travail en binôme pour passer d’un rôle à l’autre. C’est s’encourager réciproquement d’où 1+1 = plus que 2. C’est lutter contre la déshumanisation qui malheureusement s’amplifie pour cause de virus.
Ne mettons pas la charrue avant les bœufs en privilégiant ce qu’il faut apprendre au détriment des outils dont nous avons besoin pour « bien » apprendre. Occupons nous d’eux d’abord, et le reste se fera plus aisément.
La dégénérescence s’arrête là où la régénérescence peut recommencer. N’attendons pas trop longtemps, car s’il n’y a plus rien à dégénérer on ne peut plus rien régénérer. Cette régénérescence n’est jamais un changement brutal et se fait par petites étapes. Alors, oublions l’acharnement malsain, oublions l’abandon coupable, préférons la persévérance raisonnable.
Nous vous proposons une formation où nous allons d’abord situer le niveau des sens pour suivre les progrès de leur développement et ou de leur affinement. Les thèmes sont les suivants :
Comment solutionner les problèmes par la création et non par des solutions apprises avec des problèmes connus. Changeons nos habitudes.
 
Nos sens de perception extérieure commencent à se développer dans le ventre de notre maman. Mais cette dernière n’a souvent pas eu le mode d’emploi après notre naissance, pour les stimuler et les faire croître d’où leur dégénérescence précoce compte tenu de l’augmentation de l’espérance de vie.
Tous nos sens pris un par un sont faillibles, pris par 2 c’est moins pire, par 5 c’est blindé.
L’audition est le premier sens à affiner, avec l’odorat ils fonctionnent 24/24. Il y a longtemps, ils nous ont permis de survivre pour trouver des proies ou pour fuir les prédateurs cachés dans les hautes herbes. Ces dernières ayant disparues, aujourd’hui on s’en moque un peu, puisqu’on a la vue, et pourtant !
Seule une exposition à un stimulus et à une répétition peut laisser une trace pérenne dans le cerveau pour le développement de nos perceptions par les sens. D’où le fait de ne prendre en référence que ce que nous côtoyons chaque jour.
Exemple : Marcel Proust avait le goût développer pour les madeleines de tante Léonie, mais pas l’odorat ni la vue, en effet pendant des décennies il en a vu un grand nombre s’en les goûter, cela l’a laissé de glace, pourtant il a retrouvé ses émotions de l’enfance en les goûtant x années après. Cette émotion gustative est une loupe du souvenir donnant de la substance à nos vécus.
Partant de cela : on peut commencer par développer un vocabulaire lié à l’émotion par la vue d’une baguette de pain très cuite ou blanche, son toucher, son odeur, son goût, plus son bruit au toucher et en bouche, cela active beaucoup plus le cerveau qu’Azincourt 1415 ou Marignan 1515 et c’est surtout plus redondant.
Travailler chacun des sens en aller et retour, comme un verbicruciste-cruciverbiste. Chercher un mot inconnu par une définition « tordue » est un autre monde cérébral que de trouver une définition tirée par les cheveux d’un mot connu, cela permet un développement cognitif démultiplié.
Nous redéfinirons que dans la vie, le pire des risques c’est de ne pas en prendre. Que d’aimer ce n’est pas surprotéger, cela fait un terrien peureux et il faut avoir un peu peur pour vibrer un peu. Qu’il est souvent préférable de vivre des ennuis que l’ennui. N’oublions pas que la vie c’est ce qui passe pendant que l’on est occupé ailleurs.
Cette formation en passant d’élève à enseignant et vice et versa nous permettra d’appliquer la devise du service civique : « Etre utile aux autres autant qu’à soi. »
Cette formation est gratuite pour tout possesseur référencé du vrai simulateur de vieillissement ©TERRIEN t’es rienPour les autres nous consulter.

ON S'ÉPUISE SUR DES SECTEURS QUI SONT MORTS ALORS QUE
LA RÉVERSIBILITÉ COGNITIVE
ET PHYSIQUE EXISTE !
J'EN SUIS L'EXEMPLE
L’expérience d’un simulateur de vieillissement permet de passer des illusions de compétences avec le Grand-âge à la lucidité de la réalité d’un monde inconnu, certes, mais elle autorise aussi et surtout d’être convaincu que le Grand-âge n’est pas condamné à être prisonnier de l’irréversibilité de la fragilité. Conscients de toutes ces bonnes choses, nous pouvons tous ajouter activement de la vie aux années, plutôt que de rajouter passivement des années à la vie.

J’en suis un exemple concret, juste une preuve : natif du baby-boom, je suis allé chez l’ORL en 2018, bilan peu encourageant, descente en pente douce, mais pente quand même vers la surdité et l’isolement. Avec l’aide du GRAP Santé qui sont devenus des amis, en 3 mois de petits exercices de quelques minutes presque tous les jours, je suis passé de 70 % de mots compris à 45 décibels à 100 % de mots compris à 40 décibels ! Quand on sait ce qu’est 1 décibel … en tout cas, j’entends toujours bien. Disparues aussi mes fausses routes de plus en plus fréquentes (4000 décès chaque année en France, plus que la route), disparus les picotements dans mon bras dûs à l’arthrose cervicale (avec l’échéance rapide d’infiltrations et d’anti douleur à vie). Etc, etc...

Autrement dit, moi qui allais devenir AIDÉ et DÉPENDANT
je suis resté AIDANT et INDÉPENDANT !!!

Je serai ravi de poursuivre cette discussion avec vous sur ce retour à la vie et de vous faire profiter de mes expériences.                
Dans ce dernier paragraphe j’ai utilisé les verbes : regarder et écouter, qui sont différents de voir et entendre. Nous nous familiariserons avec ce vocabulaire qui correspond ou au physique ou au cognitif et ou au biologique ou au culturel.

Avec les écrans et les publicités, la vue est en train de devenir notre sens unique. Sauf que la vue ne peut pas inventer et surtout comprendre un vocabulaire propre à l’odorat, au goût, au toucher et à l’audition. La vue ne connait que le vocabulaire de la vue !  Et à trop n'entrenir que ce vocabulaire là, on appauvrit le beau jardin qu’est notre cerveau. À utiliser de moins en moins les 4 autres sens (et peut-être même pas comme il faut depuis notre naissance) nous laissons place aux mauvaises herbes. Les bonnes herbes de la vue ne peuvent pas être partout, ni en nombre, ni en qualité, ni en temps et, de toute façon, le résultat serait une dictature de la vue !   
  
Pour valider notre persévérance raisonnable, nous allons, commencer par affiner l’audition. Nous verrons les autres sens tranquillement après. À chaque instant sur la terre les voyants et non-voyants parlent 6000 à 7000 langues différentes (audition), 200 langues seulement sont écrites (vision). Idem chez les non-voyants 15 % seulement lisent le Braille traduit en 137 langues. Donc une vie sociale est impossible sans l’audition, mais possible sans la vue. Pourtant, quand nous avons un problème de vision, on nous propose d’acheter des branches de lunettes (prothèses pour la vue) de couleurs différentes pour qu’on les voit.  Pour un problème d’audition on nous propose des prothèses invisibles et l'on nous propose de mieux entendre. Mais à quoi sert d’entendre si l'on ne comprend pas ?

Chez le grand-âge, la première lettre qui disparait dans la compréhension de la langue française est le « f ». Si je lui dis que « porter une doudoune pendant la canicule est futile », il comprend "utile", donc il la met ! On obtient l'effet exactement inverse à celui que l'on recherchait...
 

Nous vous proposons une initiation en visioconférence* afin d'affiner notre audition, la plasticité du cerveau n’est plus à démontrer quelque soit l’âge. En développant inconsciemment le vocabulaire concerné par chaque sens, on met un nom, un verbe, voire des adjectifs sur ce que perçoit chaque sens. Sous la dent une carotte craque, une pomme croque, une biscotte croustille... et non plus : "ça fait du bruit quand j'mange". La vue ne peut pas inventer ces verbes. En revanche, avant de mâcher, la vue nous apporte des émotions que l’audition ne sait pas faire, avec un vocabulaire différent.

*Cette initiation est gratuite pour tout possesseur référencé du vrai simulateur de vieillissement ©TERRIEN t’es rienPour les autres , n'hésitez pas à nous consulter.
 

jplechien@terrientesrien.com

06/61/45/14/49
©TERRIEN t’es rien  - 1 bis Bd Cotte - 95880 ENGHIEN LES BAINS

jplechien@terrientesrien.com

06/61/45/14/49

jplechien@terrientesrien.com
©TERRIEN t’es rien
1 bis Bd Cotte
95880 ENGHIEN LES BAINS

06/61/45/14/49

06/61/45/14/49

jplechien@terrientesrien.com
©TERRIEN t’es rien
1 bis Bd Cotte
95880 ENGHIEN LES BAINS

Formulaire de Contact
©TERRIEN t’es rien - 1 bis Bd Cotte - 95880 ENGHIEN LES BAINS

Formulaire de Contact

Contact

Contact

Mentions légales

Mentions légales

Mentions légales

Mentions légales
Retourner au contenu